LECTURE AVANT SAISON N°2 DES DIDASCALIES DU MONDE : LA FRATRIE ERRANTE

fidèle à sa mission qui est de permettre un accès aux écritures dramatiques du monde, l’équipe  des Didascalies du monde, réussit une nouvelle fois, à donner vie aux écrits d’une actrice contemporaine : Marie Louise Mumba

par Richmond Dakpogan, Bénincrea

La salle de jeux de l’UAC a accueilli dans la soirée de ce mercredi soir la deuxième lecture publique avant saison des Didascalies du Monde. Cette initiative portée par l’association Socioducative et culturelle SUDCREA a pu réunir une belle masse d’étudiants à l’Université d’Abomey Calavi. Une mise en lecture plutôt fluide , menée par des acteurs et actrice talentueux. Le texte lu : la fratrie errante de l’autrice congolaise Marie-Louise Mumbu, qui parle avec une certaine rigueur linguistique des essence des descendants d’une famille autrefois détentrice de pouvoir. Les parents partis, les difficultés d’entretien de la petite fortune (bourrante) qu’ils ont léguées  font surgir les travers des enfants.

Quatorze  heures passées de quelques minutes environs, à l’heure de pause, où le calme s’installe un tout petit peu dans le milieu estudiantin, la salle de jeux de l’Université d’Abomey Calavi,  connait une affluence étrange. Des traces humaines en mouvements s’observent. On voit alors au bout d’une dizaine de minutes la salle se remplir de jeunes hommes et femmes, qui s’installent à même le sol. Étudiants, dirigeants et responsables étudiants pouvent être identifiés dans cette foule qui s’amplifie de plus en plus. Au départ on croirait un simple rendez-vous entre étudiants et responsables étudiants, mais ce n’est pas le cas. C’est bel et bien un rendez vous intellectuel et artistique.  C’est l’Ensemble Artistique et Culturel des  Etudiants qui est  au rendez-vous de la lecture publique avant-saison n°2 de « FRATRIE ERRANTE ». Tout le monde attend en attendant que la lecture ne démarre , on se chuchote des choses entre amis.

Quinze heures passées de dix minutes, Un sourire illumine les visages au moment où le directeur de l’EACE entre en salle pour présenter brièvement l’activité. On entend cependant un bruit au niveau de la porte qui donne accès au hall. Ce sont les déjà les personnages, les descendants des parents décédés et leurs Amis que contait Marie Louise Mumbu dans ses écrits, qui entrent dans le grand salon, incarnés en de braves jeunes acteurs vertus et bien conçu pour donner vie à la circonstance décrit par l’auteur dans son œuvre.

L’espace supérieur du hall servit désormais de salon avec quatre vielles chaises et un sceau d’eau posé à l’extrémité gauche dans le plan de présentation. De l’autre côté du public, un silence de cimetière s’installe. On observe, on suit, on veut comprendre  la mise scène. On ne voit ainsi plus que les personnages du l’oeuvre portés par M. Ariax Marie-Mickael Dakpogan  (Victor le footballeur), Thibault faïzoun (Hugot l’ivre), Carlaine Semadégbé (le conteur) et, Fancy Carlos Zinsou ( Teddy) .

L’équipe de présentation prend donc le contrôle de l’attention générale et ne la relâche qu’au bout d’une quarantaine de minutes. Des applaudissement fusent de toutes part quand les quatre acteurs se baissent pour signifier la fin de la la lecture.

L’association Sud-Créa a visiblement reussi sa mission  : « Celle de permettre un accès aux écritures dramatiques du monde ». . La fin de la lecture fut marquée par une petite collation offerte par l’association après une petite discussion avec le public pour recueillir les avis, sentiment et recommandations des spectateurs. Les impressions à l’issue de la séance étaient diverses et donnaient l’image d’une longue soif couverte presque totalement. Ils se retirent alors dans l’espérance de retrouver la suite de l’histoire dans très peu de temps.

Notons que les Didascalies du monde sont un dispositif mis en place par SUDCREA Association. Cette lecture du mois de février a été organisée en partenariat avec l’Ensemble Artistique et Culturel des Etudiants (EACE).

La saison 2018 démarre en Mai et prend fin en octobre avec des lectures menées par Carole Lokossou, Sèdjro Giovanni Houansou, Nathalie Hounvo Yekpe, Ernest Kaho, Cyelline De Souza et Fancy Carlos Zinsou

Pour plus d’informations sur le dispositif www.sudcrea.com

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Next post
LECTURE AVANT SAISON N°2 DES DIDASCALIES DU MONDE : LA FRATRIE ERRANTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *