Au centre culturel Artisttik Africa ce 03 Août 2019, Colbert Tatchegnon va procéder au lancement de son deuxième ouvrage intitulé “Le Poulet de la discorde“, un recueil de récits autofictionnels abordant plusieurs thématiques de l’amour et des valeurs endogènes africaines. A quelques jours de cet événement, BéninCréa est allé à sa rencontre pour en savoir davantage …

1

Je suis Colbert Tatchégnon DOSSA, enseignant de lettres et écrivain. Je viens de publier mon deuxième livres Le poulet de la discorde (2019) après, Errances dans nos sables mouvants (2017).

2

À travers ce titre (Le poulet de la discorde), je veux juste mettre en exergue la fragilité des relations humaines. Ces relations qu’un rien du tout comme un poulet peut ébranler au point de déborder le cadre interpersonnel pour compromettre l’harmonie au sein de toute une communauté humaine voire au-delà. Il s’agit pour moi de combattre certains des préjugés qui nuisent à la vie en communauté. Mais le poulet de la discorde n’est que le récit éponyme de l’œuvre. Dix récits sont en effet réunis dans ce recueil avec des thèmes variés pour permettre à tous mes lecteurs de se retrouver facilement à travers mes personnages. Aussi peut-on voir dans l’œuvre des thèmes comme l’éducation, le mariage,  l’infidélité conjugale, l’amitié, etc.

3

Tout est parti de mes travaux de recherches universitaires dans le cadre de mon mémoire de maîtrise qui m’ont fait découvrir cette variante du roman autobiographique dont je suis tombé sous le charme. J’y ai simplement vu un genre (si je peux l’appeler ainsi) où l’auteur prend prétexte sur un moi réel ou fictif pour amener le lecteur à s’interroger sur l’humaine condition en général.  C’est un genre qui permet de bannir toute distance entre l’auteur, le personnage et le lecteur. C’est de cette confusion narratologique que je profite pour me livrer à tous les fantasmes possibles à travers mes textes au point que nombreux de mes lecteurs ne puissent s’empêcher de me demander chaque fois qu’ils ont l’occasion d’échanger avec moi : « Est-ce que vous avez vraiment vécu telle ou telle scène ? »  – Sourire…

4

Ça se passera au centre Culturel Artisttik Africa à Cotonou, le samedi 03 août prochain, à partir de 16h. La participation à la fête est sans condition. Seulement si quelqu’un veut quitter la cérémonie avec son exemplaire dédicacé du livre, il prend ses dispositions. Je serai entouré pour l’occasion de nombreuses plumes majeures de la nouvelle génération telles que Habib Dakpogan, Carmen Toudonou, Rodrigue Atchahoue, Sèdjro Giovanni Houansou et bien d’autres à découvrir. 

5

Je remercie cette tribune de BéninCréa qui participe à donner plus de visibilité à la création artistique dans notre pays. C’est la preuve que notre jeunesse a pris conscience de la nécessité de se donner la main pour réussir et faire rayonner notre pays et notre continent dans le monde entier. Je vous souhaite du succès. 


1 Comment

    • Dossa -

    • août 1, 2019 at 21:43

    Merci pour le soutien

Laisser un commentaire