fbpx
Logo Loading

UN SEMINAIRE, ORGANISÉ PAR REUSSIR ONG ET SUDCREA POUR LA LECTURE CULTURELLE DU PAG ET DES ODD

 

Séminaire PAG-ODD pour les acteurs culturels

 

Afin de mettre les uns et les autres au parfum des perspectives culturelles du Programme d’Action du Gouvernement (PAG) et des Objectifs pour le Développement Durable (ODD), SUDCREA ET REUSSIR ONG ont rassemblé les acteurs du monde culturel pour un séminaire d’échanges ce jeudi 15 février 2018 à la grande salle du FITHEB.

Fidel Kassa

 

C’est la grande salle du FITHEB qui a abrité, ce jeudi 15 février 2018, ce grand rassemblement d’artistes, d’acteurs culturels et de journalistes. Pour le directeur de cabinet du Ministère du Tourisme de la Culture et des sports qui représentait le Ministre pour la circonstance, cette rencontre a toute sa raison d’être. Il a lancé l’activité en soulignant que « Le PAG place la culture au cœur de l’action publique (…) et c’est à double titre que le Ministère du Tourisme de la Culture et des Sports accueille favorablement cette initiative ».

 

Selon les organisateurs dudit séminaire, il vise à rassembler les acteurs culturels en vue d’accroitre leurs connaissances du PAG et des ODD tout en ressortant les leviers d’actions en faveur de la pratique artistique et culturelle de notre pays le Benin. En plaçant le séminaire dans son contexte, à travers son mot de bienvenue, M Sèdjro Giovanni Houansou, Président de l’Association SUDCREA, a fait mit l’accent sur les difficultés de positionnement et de compétitivité des acteurs culturels béninois face aux opportunités saisissables au niveau monde et au niveau pays. A ses dires, c’est en partie considérant ses difficultés que les organisateurs susmentionnés ont décidé de « créer une opportunité ouverte à tous les acteurs et opérateurs culturels ainsi qu’aux journalistes culturels, d’appréhender les aspects des Objectifs pour le Développement Durable, ayant trait à la culture » Il en est de même pour le PAG 2016-2021.

 

Pour Claude Balogoun, conseiller au Conseil Economique et Social pour le compte des acteurs culturels, « cette initiative vient du constat que les acteurs du monde culturel pour la plupart méconnaissent très souvent les politiques des gouvernants et ignorent donc ce qui est de leur devoirs et ce qui leur revient. Ainsi, il nous faut nous approprier le document, le lire, l’analyser et comprendre avant d’agir ». Ce que renchérit Mr. Eric Thomson, représentant des invités et participants à la séance, « il s’agit de la lecture culturelle du PAG et des ODD. C’est l’occasion pour nous d’avoir les informations car qui a l’information a le pouvoir et qui a le pouvoir a la culture. ».

 

M Janvier Polycarpe Alofa, représentant du PNUD à la rencontre se fera formel sur la question de la place de la culture dans le développement « le PNUD s’engage pour la culture au cœur du développement car aucun développement n’est possible si l’homme est mis à l’écart. Il est au début, au milieu et à la fin de tout développement. Or la culture fait partie de notre vie, notre quotidien d’où cette culture est et demeure l’élément central de tout politique de développement. Et c’est pour cela que les gouvernants du monde ont mis sur pied les ODD qui à travers le PNUD œuvrent pour l’atteinte de plusieurs objectifs de développement notamment, la culture. ». Pour lui les ODD prennent en compte plusieurs enjeux qui incluent la culture. Il finit en invitant les gouvernants à faire des efforts considérables dans le domaine.

 

C’était également l’occasion pour M Claude Balogoun, d’éclairer les uns et les autres sur le rôle et l’importance du conseil économique et social en faveur du monde culturel « les artistes peuvent saisir le conseil économique et social lors des crises qui se chargera du dossier et vue d’un dénouement heureux et de faire justice à chacun. » Il a rajouté, au moyen d’une courte communication que « Le CES peut faire des plaidoyers et des lobbyings, être la voix et les oreilles des artistes auprès de l’état. Il intervient dans tous les domaines de la vie et également pour les artistes auprès du gouvernent. » Notons que cette séance a connu la participation d’environ d’un public d’environs 500 personnes, dont d’éminents artistes et acteurs du monde culturel. Ce qui a réjoui le cœur des organisateurs. « Je suis fier non pas du nombre, mais de la qualité de l’auditoire, la qualité des acteurs présents. » dira Claude BALOGOUN. Car ils sont venus d’un peu partout dans tout le Benin à savoir Parakou, Borgou, Natitingou, Allada Porto-Novo Abomey Bohicon etc…

 

Au terme des échanges il ressort que les acteurs culturels doivent s’organiser d’avantage, travailler ensemble pour bouger les choses en leur faveur. Au passage, plusieurs groupes de danse (les femmes battantes, les Supers Anges du Bénin)  et d’artistes de renom (Norberka, Akpékan, Kromozom,) pour ne citer que ceux-là ont égayé cette horde de participants.

Bénincréa 16.08.2018

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *